Notre développement

Pour comprendre la nature de notre développement, en apparence lent mais ancré dans un courant profond et constant, nous devons d’abord préciser notre rapport au temps.

Chronos versus Kairos

Chronos et Cronos, deux divinités distinctes de la mythologie grecque, ont fini par se confondre pour représenter notre perception du temps, un temps tyrannique qui dévore.
C’est le temps du calendrier qui s’écoule inexorablement, dévorant les heures et notre jeunesse avant de nous anéantir dans la mort. Régissant toute l’activité de notre société consumériste, il est ce tyran qui nous presse d’aller toujours plus vite, de saisir d’urgence les nouvelles tendances pour être les premiers à en profiter, de dévorer tout ce que nous pouvons dévorer avant l’échéance fatale de la mort. Il est le temps tyrannique de la compétition qui impose une tension guerrière incessante, générant agressivité, souffrance et épuisement.

L’industrie du divertissement culturel, incluant le monde du livre, est plus que jamais soumise à Chronos. Toujours à l’affût des nouvelles tendances comme gage de succès, elle veut à tout prix plaire et satisfaire les attentes immédiates du client-roi pour en tirer le plus grand profit dans un minimum de temps.
Le résultat est une production de plus en plus efficace et facile d’accès pour accrocher le plus grand nombre, ce qui la rend par là même de plus en plus artificielle et manipulatrice. Ne vivant que de l’ère du temps, cette production est vite oubliée, dévorée par le temps qui la remplace par les nouvelles sorties à consommer au goût du jour.

Kairos est une autre divinité grecque du temps que l’on traduit par le temps favorable, le bon moment pour agir. Il est le temps de la synchronicité jungienne émanant d’un ordre universel saisi par intuition. Dans la Bible et le Tao, cet ordre universel est l’expression de la volonté divine où tout arrive à son heure, où rien n’advient tant que le moment n’est pas mûr.

Kairos est le temps pacifié du grand courant de l’accomplissement universel. Toute œuvre qui a sa source dans ce courant obéit à une nécessité intérieure qui sert le bien universel où la volonté de profit personnel n’a pas sa place.
L’œuvre introspective de Hermann Hesse en est une belle illustration. Sa totale intégrité s’écartant de tout effet de mode l’a d’abord cantonné dans un succès confidentiel avant d’exploser bien après sa mort pour devenir l’un des auteurs allemands le plus lu au monde, avec 150 millions* de livres écoulés.

L’Appel de Mongo s’inscrit dans la même filiation. Il suit une voie originale appartenant à Kairos où il est vain de se dépenser à le promouvoir tant que le moment n’est pas venu, tant que la conscience collective n’est pas mûre pour le recevoir. C’est pourquoi notre développement se poursuit tranquillement au rythme de notre mûrissement collectif, sans être pressé par Chronos pour un livre qui n’a rien à voir avec un produit marchand destiné au seul profit.

Début des années 1990

Commençons par le commencement

L’origine et la création du livre 

Tout est parti d’une immense vision transcendante que l’auteure Sarasvati a reçue lors d’une NDE (détaillée dans sa biographie), la plongeant dans la création de L’Appel de Mongo qui correspond à un long travail de réminiscence de plus de vingt années avant qu’elle ne parvienne à se délivrer du livre.

2015 - 2016

Un petit groupe informel

se constitue autour des premières lectures confidentielles de L’Appel de Mongo.

Mise en place d’un test d’évaluation portant sur le 1er épisode (1/8ème du livre complet), dans le but de mesurer sa force d’accroche initiale en tant qu’arme de combat.

Le résultat est très enthousiasmant, nous apportant la preuve de sa puissance d’attraction effective qui va déterminer notre engagement à le défendre. Il nous apporte aussi de nouveaux lecteurs conquis qui rejoignent notre groupe naissant, dont une webmaster à l’origine de la création de notre site web.

Courant 2016

Démarcher les éditeurs

Envoi du 1er épisode à des grands éditeurs accompagné du test d’évaluation, dans l’intention de les accrocher suffisamment pour qu’ils désirent lire le livre complet.

Il marque l’attention d’Actes Sud et d’Albin Michel en passant le comité de lecture, mais ça s’arrête là.
Les obstacles affichés sont l’anonymat de l’auteure et le refus d’examiner un « 1er roman » supérieur à 400 pages.

Courant 2015 jusqu'à 2017

Développement sur les réseaux sociaux

Communication sur l’agroécologie et les monnaies citoyennes. Puis surviennent les attentats parisiens de novembre 2015 qui nous focalisent sur l’événement.
Publication d’un manifeste pour dire « Non à la barbarie de la guerre contre le terrorisme » accompagné d’une pétition.

Nous obtenons 3300 abonnements sur FB, 5500 signatures de la pétition, 2200 abonnés à notre lettre d’information, et 1 million de vues vidéos (FB + YT).

Si le bilan est modeste, nous avons pris nos marques sur les RS, convaincus de notre capacité à créer un engagement plus conséquent en y investissant du temps et des moyens.
Fort de cette première expérience positive, nous suspendons notre activité sur le web pour nous recentrer sur le livre.

2017 - 2018

Second test d'évaluation

portant sur la lecture du livre complet pour mesurer son attractivité globale et sa réceptivité.
Le succès a été encore plus grand, prouvant que sa taille en 4 volumes n’est pas un frein mais un atout, car elle transmet une intensité sans pareille qui marque le lectorat en le captivant tout du long.
Au final, nous obtenons un matériau critique précieux de 100 pages pour le remaniement final du livre.

« C’est le livre qui ouvre lui-même les portes »
Ce second test nous apporte de nouvelles adhésions ainsi que des dons pour aboutir à 20.000 € qui seront consacrés à la promotion du livre.

2018 - 2020

Remaniement final du livre

par l’auteure Sarasvati sur la base des 100 pages de commentaires critiques, supervisé par des membres de l’association. Il requiert plus de deux ans de travail pour aboutir à sa version définitive.

Le livre est resserré de 200 pages, rendu plus limpide et facile d’accès sur les passages difficiles pour gagner en dynamique et en fluidité. Sa dimension d’arme de combat a été privilégiée en s’efforçant de le rendre accessible au plus grand nombre par un potentiel d’attraction encore accru.

2021 - 2022

Démarcher les professionnels du livre

Prise de contact avec des éditeurs, libraires, professeurs d’université, médias culturels.
Le retour n’est pas concluant. Ils sont très frileux à l’idée d’examiner un livre en 4 volumes, inclassable parce que sans équivalent en littérature, et montrent une grande incompréhension sur son identité véritable.

Survient la crise du covid qui impose un arrêt à la démarche pour une longue parenthèse.

Fin 2022

La propriété partagée du livre

Une idée originale et révolutionnaire en soi qui a fini par mûrir grâce à notre fréquentation des professionnels du livre. En s’adressant aux associations et activistes œuvrant à l’éveil des consciences et d’un monde plus juste, elle ouvre une voie de diffusion idéale de L’Appel de Mongo dans une économie de la gratuité que nous sommes les seuls à pouvoir proposer.

Nous travaillons aussi à la rédaction d’un AVERTISSEMENT de lecture en préface du livre pour éviter les malentendus, et brancher le lectorat sur la bonne longueur d’onde en révélant l’ampleur et la fonction d’une œuvre dont l’originalité foncière est sans équivalent en littérature.

Courant 2023

Démarcher les associations

Nous sollicitons des associations en phase avec le contenu du livre, en commençant par des associations de monnaie locale. Le but est de convaincre un membre actif de lire le livre, et s’il marque son enthousiasme, de le présenter auprès de son AG pour en faire leur propriété partagée.

Comme toujours, les réticences à se plonger dans un livre en 4 volumes sont très fortes, ne suscitant l’intérêt que de très peu de candidats lecteurs.
Mais pour ces rares lecteurs, là aussi le succès est au rendez-vous, prouvant une fois de plus le haut potentiel d’adhésion et de diffusion de L’Appel de Mongo.
Pendant que d’autres lectures sont en cours, nous avons déjà convaincus 4 membres d’associations de monnaie locale de la valeur du livre, ce qui nous fait gagner des points de crédibilité et est un bon ancrage pour la suite.

Fin 2023

Refonte du site web

Nous créons un nouveau site plus élaboré. Il identifie clairement notre démarche, le propos et le contenu de L’Appel de Mongo, présentant une interface attractive de la propriété partagée et de son enjeu, avec les avis sur le livre de ses premiers adhérents.

Chaque nouveau lecteur acquis à la cause du livre et convaincu de son potentiel de succès nous fait gagner des points de crédibilité.
Avec ce nouveau site qui les met en avant, nous préparons la deuxième phase de démarchage de la propriété partagée, qui sera toujours plus argumentée et convaincante.

Début des années 1990

Commençons par le commencement

L’origine et la création du livre 

Tout est parti d’une immense vision transcendante que l’auteure Sarasvati a reçue lors d’une NDE (détaillée dans sa biographie), la plongeant dans la création de L’Appel de Mongo qui correspond à un long travail de réminiscence de plus de vingt années avant qu’elle ne parvienne à se délivrer du livre.

2015 - 2016

Un petit groupe informel

se constitue autour des premières lectures confidentielles de L’Appel de Mongo.

Mise en place d’un test d’évaluation portant sur le 1er épisode (1/8ème du livre complet), dans le but de mesurer sa force d’accroche initiale en tant qu’arme de combat.

Le résultat est très enthousiasmant, nous apportant la preuve de sa puissance d’attraction effective qui va déterminer notre engagement à le défendre. Il nous apporte aussi de nouveaux lecteurs conquis qui rejoignent notre groupe naissant, dont une webmaster à l’origine de la création de notre site web.

Courant 2016

Démarcher les éditeurs

Envoi du 1er épisode à des grands éditeurs accompagné du test d’évaluation, dans l’intention de les accrocher suffisamment pour qu’ils désirent lire le livre complet.

Il marque l’attention d’Actes Sud et d’Albin Michel en passant le comité de lecture, mais ça s’arrête là.
Les obstacles affichés sont l’anonymat de l’auteure et le refus d’examiner un « 1er roman » supérieur à 400 pages.

Courant 2015 jusqu'à 2017

Développement sur les réseaux sociaux

Communication sur l’agroécologie et les monnaies citoyennes. Puis surviennent les attentats parisiens de novembre 2015 qui nous focalisent sur l’événement.
Publication d’un manifeste pour dire « Non à la barbarie de la guerre contre le terrorisme » accompagné d’une pétition.

Nous obtenons 3300 abonnements sur FB, 5500 signatures de la pétition, 2200 abonnés à notre lettre d’information, et 1 million de vues vidéos (FB + YT).

Si le bilan est modeste, nous avons pris nos marques sur les RS, convaincus de notre capacité à créer un engagement plus conséquent en y investissant du temps et des moyens.
Fort de cette première expérience positive, nous suspendons notre activité sur le web pour nous recentrer sur le livre.

2017 - 2018

Second test d'évaluation

portant sur la lecture du livre complet pour mesurer son attractivité globale et sa réceptivité.
Le succès a été encore plus grand, prouvant que sa taille en 4 volumes n’est pas un frein mais un atout, car elle transmet une intensité sans pareille qui marque le lectorat en le captivant tout du long.
Au final, nous obtenons un matériau critique précieux de 100 pages pour le remaniement final du livre.

« C’est le livre qui ouvre lui-même les portes »
Ce second test nous apporte de nouvelles adhésions ainsi que des dons pour aboutir à 20.000 € qui seront consacrés à la promotion du livre.

2018 - 2020

Remaniement final du livre

par l’auteure Sarasvati sur la base des 100 pages de commentaires critiques, supervisé par des membres de l’association. Il requiert plus de deux ans de travail pour aboutir à sa version définitive.

Le livre est resserré de 200 pages, rendu plus limpide et facile d’accès sur les passages difficiles pour gagner en dynamique et en fluidité. Sa dimension d’arme de combat a été privilégiée en s’efforçant de le rendre accessible au plus grand nombre par un potentiel d’attraction encore accru.

2021 - 2022

Démarcher les professionnels du livre

Prise de contact avec des éditeurs, libraires, professeurs d’université, médias culturels.
Le retour n’est pas concluant. Ils sont très frileux à l’idée d’examiner un livre en 4 volumes, inclassable parce que sans équivalent en littérature, et montrent une grande incompréhension sur son identité véritable.

Survient la crise du covid qui impose un arrêt à la démarche pour une longue parenthèse.

Fin 2022

La propriété partagée du livre

Une idée originale et révolutionnaire en soi qui a fini par mûrir grâce à notre fréquentation des professionnels du livre. En s’adressant aux associations et activistes œuvrant à l’éveil des consciences et d’un monde plus juste, elle ouvre une voie de diffusion idéale de L’Appel de Mongo dans une économie de la gratuité que nous sommes les seuls à pouvoir proposer.

Nous travaillons aussi à la rédaction d’un AVERTISSEMENT de lecture en préface du livre pour éviter les malentendus, et brancher le lectorat sur la bonne longueur d’onde en révélant l’ampleur et la fonction d’une œuvre dont l’originalité foncière est sans équivalent en littérature.

Courant 2023

Démarcher les associations

Nous sollicitons des associations en phase avec le contenu du livre, en commençant par des associations de monnaie locale. Le but est de convaincre un membre actif de lire le livre, et s’il marque son enthousiasme, de le présenter auprès de son AG pour en faire leur propriété partagée.

Comme toujours, les réticences à se plonger dans un livre en 4 volumes sont très fortes, ne suscitant l’intérêt que de très peu de candidats lecteurs.
Mais pour ces rares lecteurs, là aussi le succès est au rendez-vous, prouvant une fois de plus le haut potentiel d’adhésion et de diffusion de L’Appel de Mongo.
Pendant que d’autres lectures sont en cours, nous avons déjà convaincus 4 membres d’associations de monnaie locale de la valeur du livre, ce qui nous fait gagner des points de crédibilité et est un bon ancrage pour la suite.

Fin 2023

Refonte du site web

Nous créons un nouveau site plus élaboré. Il identifie clairement notre démarche, le propos et le contenu de L’Appel de Mongo, présentant une interface attractive de la propriété partagée et de son enjeu, avec les avis sur le livre de ses premiers adhérents.

Chaque nouveau lecteur acquis à la cause du livre et convaincu de son potentiel de succès nous fait gagner des points de crédibilité.
Avec ce nouveau site qui les met en avant, nous préparons la deuxième phase de démarchage de la propriété partagée, qui sera toujours plus argumentée et convaincante.

Tout arrive à son heure

L’Appel de Mongo va à contre-courant de la tendance actuelle du divertissement culturel qui nourrit notre zone de confort en surfant sur notre fuite de la réalité. Mais derrière se trouve un courant profond qui prépare la renaissance de notre monde dans l’impasse.

L’Appel de Mongo a été engendré par ce courant profond pour répondre à une demande vitale de notre conscience collective. Si nul ne peut prédire quand ce courant prendra l’ascendant, son émergence est inéluctable, tout comme le renouveau créateur succède toujours à l’hiver. Le moment mûr pour la réceptivité collective de L’Appel de Mongo ne cesse alors de se rapprocher. Il accompagnera l’émergence du courant profond qui est un puissant fleuve dont le livre est le serviteur.

Lorsque les conditions sont réunies, une seule étincelle suffit pour embraser une forêt tout entière. L’Appel de Mongo est une étincelle, et elle a le pouvoir d’embraser les consciences. Qui peut dire quel sera son destin ? Qui peut dire s’il ne recèle pas le feu qui libérera le souffle de la révolution à venir ? À cette heure nous n’en savons rien, mais nous savons sans l’ombre d’un doute qu’il en a le potentiel.